Comment choisir sa
combinaison néoprène ?

À l’approche des premières courses de la saison, vous êtes de plus en plus nombreux à me demander comment choisir sa combinaison néoprène ? C’est vrai que débutant ou non, ce n’est pas toujours facile de s’y retrouver. Je ne suis pas experte sur le sujet, mais après m’être suffisamment arraché les cheveux sur le net pour trouver le modèle qui me convient, je vous fais part de ce que j’en ai compris :

Que dit le règlement ITU sur le port de la combinaison  ?

Le port de la combinaison isothermique est régi comme suit :

Athlètes des catégories Élite, U23, Junior et Jeunes :

  • Jusqu’à 1 500m : interdit au-dessus de 20 °C / obligatoire sous 15.9 °C
  • 1 500m et plus : interdit au-dessus de 22 °C / obligatoire sous 15.9 °C

Athlètes de la catégorie Groupe d’âge :

  • Jusqu’à 1 500m : interdit au-dessus de 22 °C / obligatoire sous 15.9 °C
  • 1 500m et plus : interdit au-dessus de 24,6 °C / obligatoire sous 15.9 °C

Pour info : les courses Ironman appliquent le règlement ITU en ce qui concerne le port de la combinaison.

Si la combinaison n’est pas obligatoire à partir de 16°, pourquoi en porter une ?

Surmonter la peur de l’eau libre

Personnellement, la combinaison néoprène m’a permis (en partie) de surmonter ma peur liée à la natation en eau libre. Je fais de la natation depuis toujours, je suis donc à l’aise dans les bassins. Cependant, lorsqu’il s’agit de nager en eau libre, c’est une tout autre histoire… Lorsque j’ai commencé à nager en lac, savoir que le néoprène faisait état de séparation entre ma peau et les algues, ça avait l’avantage de me rassurer.

Preserver ses réserves

L’utilisation d’une combinaison néoprène sur vos triathlons vous permettra de maintenir votre corps à une température « convenable ». Plus les températures rencontrées vont être fraîches (on ne peut pas dire que 18° ce soit caliente) plus vous allez puiser dans vos ressources énergétiques. Hors sur un triathlon, la natation n’est censée qu’être un amuse-bouche. Ce n’est vraiment pas le moment d’aller taper dans vos réserves.

Nager plus vite ?

Plus une combinaison néoprène va être épaisse, plus celle-ci va vous porter dans l’eau. Les matériaux de la combinaison permettent également d’améliorer votre glisse. La légende raconte que sur les triathlons de longues distances (ex Ironman = 3,8 km de nage), le gain de temps grâce à une combinaison peut s’élever à une dizaine de minutes. Rien que ça !

Choisir sa combinaison en fonction de son niveau :

Pour cette partie, je me suis basé sur trois modèles de la marque Zone 3 : la Vision, l’Aspire et la Vanquish. J’avais déjà eu à comparer les différents modèles de cette marque pour choisir ma combinaison néoprène, c’est donc plus facile pour moi de vous en parler en me basant sur cette marque et ces modèles.

Pour un nageur débutant : la Vision

Vous avez appris à nager il y a peu de temps dans l’objectif de participer à vos premiers triathlons cette année ? Ou bien vous nagez depuis quelque temps mais vous ne vous sentez pas encore totalement à l’aise dans l’eau ? La combinaison Vision de chez Zone 3 (ou équivalent) semble être le modèle le plus adapté à votre niveau. La Vision à une épaisseur de 5mm au niveau des hanches et des genoux ce qui vous permet de compenser les déséquilibre de nage et d’avoir une bonne flottaison des jambes et par conséquent de moins vous fatiguer dans l’eau. Elle a également un revêtement Full Speed-Flo qui améliore votre glisse dans l’eau. La glisse, ce truc qui vous fait nager plus vite.

Pour un nageur moyen : l’Apsire

Depuis le temps que vous comptez les carreaux dans le fond du bassin, vous avez réussis à acquérir une bonne technique de nage mais il vous arrive encore de faire des petites erreurs ? Ou bien, comme moi, vous venez de la natation mais vous n’êtes pas encore tout à fait à l’aise à l’idée de vous jeter dans le grand bain (= l’eau libre) ? Je vous conseillerai de partir sur la combinaison Aspire. Une grande liberté au niveau des épaules grâce à un panneau d’épaules de 1.5 mm et un néoprène Yamamoto 39 très très flexible et 5mm d’épaisseur sur l’avant pour maintenir une bonne flottaison. Pour info, l’Aspire a été élu meilleure combinaison néoprène par le magazine 220 Triathlon, pour les triathlètes. Je l’ai personnellement choisi pour son rapport qualité-prix imbattable.

Pour un nageur confirmé : la Vanquish

La natation c’est votre sport. Votre position dans l’eau est irréprochable ? Il en va de même de votre technique ? Vous faites toujours partie des premiers à vous jeter à l’eau ? Vous recherchez la flexibilité ultime qui permet de vous exprimer pleinement ? La Vanquish est la combinaison faite pour vous. Elle a un néoprène yamamoto 40 pour encore plus de flexibilité, 1,5mm d’épaisseur sur les bras/épaules et 0.3mm sur les coudes pour avoir un mouvement le plus naturel possible. La vanquish est destinée aux triathlètes qui ont un bon battement de jambe et qui n’ont pas besoin de correction dans l’eau.

Vous l’aurez compris, même si vous avez un budget conséquent, ne foncez pas vers le modèle le plus cher. Ce type de modèle est souvent destiné aux nageurs qui n’ont pas besoin de corrections. En effet, les combinaisons sont conçues par gamme de niveau. Si vous êtes un triathlète débutant, vous avez tout à gagner à choisir une combinaison qui compensera vos petits défauts, spécialement pensé pour votre niveau.

En espérant avoir répondu à vos interrogations,

N’hésitez pas à me poser vos questions en commentaire,

Laura

0 commentaires
7 likes
Article précédent Ma préparation Ironman VichyArticle suivant: «Non-contractuelles »
La vérité sur mes photos Instagram

Dans le même thème

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *