Corratec France
et moi

UPDATE : 11/04/2018  La fin d’une belle histoire

 

Hello,

Vous êtes nombreux à me poser des questions en ce qui concerne mon équipement vélo. Aujourd’hui, je vous en dis un peu plus sur mon rôle dans la team Corratec France.

Comment ça a commencé ?

C’était il y a 8 mois, j’ai reçu un message sur mon compte Instagram. Apparemment, mon côté sportive / baby triathlète et communicative sur les réseaux sociaux ont plus à la marque. Ils m’ont donc proposé de rejoindre l’équipe, qui manquait, à ce moment-là, d’ambassadeurs dans la région Ile de France. Après quelques échanges est une rencontre au cœur de l’Ironman de Vichy, l’aventure commençait !


En quoi cela consiste-t-il ?

Ma mission est simple : comme pour toute équipe cycliste et/ou de triathlon, je me dois de promouvoir la marque sur les réseaux sociaux et lors d’évènements sportifs. Cela passe par promouvoir mon équipement. Comme il s’agit d’une Team, nous sommes tous logés à la même enseigne : même vélo, même paires de roues, même tri fonction, bref, une team quoi !


Corratec ? Qui sont-ils ?

#Passionofcyclisme – Depuis plus de 26 ans, c’est leur philosophie.
Je vous vois déjà venir ; « 26 ans ? Mais je n’en ai jamais entendu parler… »
En effet, Corratec est une marque allemande née en 1990. La marque commence tout juste son implémentation en France.
Ils ont une large gamme de vélos :
– Route, qui comporte plusieurs modèles homologués UCI.
– Contre la montre
– Cyclotourisme
– VTT
– Électrique
Aujourd’hui, la marque n’est qu’à ses débuts en France. C’est pourquoi, pour se procurer un vélo Corratec, il faut passer en contact direct avec le représentant de la marque, Jérôme Fauchet : Jerome@corratec.fr.

Mes amis Lyonnais, vous pourrez vous faire une idée des bikes en essayant les derniers Corratec CCT EvoTeam où vous lancer avec un Dolomiti cadre aluminium Au 31 du Cycle, située sur la presqu’île à Lyon. Des test, sorties encadrées, montage à la carte, et même parking sont proposés par Marie et Jérôme qui vous accueilleront autour d’un délicieux café.

Mon vélo de route : le CCT Team

Avant d’être contacté par Corratec France, je me contentais d’un vélo de « cyclotourisme » comme disais Maxou : le Triban 540 B’twin. Un très bon vélo lorsque l’on n’a jamais fait de vélo de route auparavant. Je suis passé sur le CCT Team après trois petits mois de pratique et la différence était flagrante ! Il est léger est très réactif.

Ce que j’aime le moins :

  • Le haut du cadre, j’ai dû changer le cintre et la potence qui n’était pas adapté (selon moi) à une taille 48
  • Et et et je dois l’avouer … le confort ! C’est un vélo très sportif donc pas adapté à la petite cyclotouriste que j’étais il y a quelques mois encore …

Ce que j’aime :

L’équipement ! Transmission Shimano Ultegra, le pédalier ovale Rotor 3D, les roues mavic Aksium et les pneux continental le tout sur un cadre carbone pour 2399E, bref, c’est une base saine et investissement sérieux.

La fin d’une belle histoire

Nous y voilà, à deux mois du plus beau défi de ma vie (jusqu’à maintenant), l’Ironman France, alors qu’il est fortement déconseillé de changer d’équipement si près du but, j’ai volontairement mis un terme à mon contrat avec Corratec France. Il y a à cela une raison que je souhaite vous confier en toute transparence :

Après 8 mois de pratique, j’ai énormément évolué dans ce petit monde qu’est le triathlon, et forcément, mes envies aussi. Faire partie d’une Team « impose » quelques contraintes. J’ai été extrêmement gâtés par la marque : vélo, roues, tri fonction, nutrition. Mais je ne me sentais pas à l’aise vis-à-vis de mon niveau sportif, je pense en toute honnêteté que d’autres personnes par ici le mériterais bien plus que moi.

Enfin, cette exclusivité me frustrait. J’ai envie de découvrir par moi-même. Faire des tas de recherches sur internet, embêter Maxou pour lui demander son avis sur tel ou tel matos, tester, me tromper, gueuler, détester, recommencer, adorer, vous en parler.

Alors Corratec gardera une place très importante dans mon cœur. Ils ont cru en moi alors que je me posai un milliard de questions sur si oui ou non je devais me lancer dans cette belle aventure qu’est le triathlon.

C’est la fin d’une belle histoire, mais il n’empêche que le mot de la fin restera : PASSION OF CYCLISME 💛

 

Voilà, sans tabou ni chichi, vous savez tout !

0 comments
7 likes
Prev post: La magnifique histoire
de Cookie
Next post: Préparation IRONMAN :
Mes trois premiers mois d’entraînement

Related posts

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *