Le lexique du
triathlon

Hello,

 

Ça, c’était ma tête il y a 1 an, lorsque j’ai commencé le triathlon.  Presque 1 an que je pratique le triple effort, sept mois que je suis inscrite en club de triathlon et six mois que j’ai commencé ma préparation Ironman avec un coach et malgré cela, j’ai toujours du mal à me dire que je suis triathlète, à me définir moi-même « triathlète ».

MAIS, je suis quand même assez fière d’une chose : je maitrise enfin le langage très particulier du triathlète. Je ne suis plus complètement paumé dans les conversations de groupe en entendant les mots « braquet, bâcher, drafting ou encore sortie à l’Australienne » et comme je sais à quel point c’est désagréable de se sentir à l’ouest, je vous ai rédigé le lexique du triathlon. J’espère que vous y retrouverez tous les petits mots que vous cherchez :

 

ACIDE LACTIQUE : C’est une “molécule produite lors de la consommation du sucre” présent dans nos muscles durant un effort en anaérobie. (voir anaérobie

AEROBIE / ANAEROBIE : Termes utilisés pour qualifier la zone de confort niveau respiratoire d’un individu lorsqu’il produit un effort. En aérobie l’effort est d’une intensité modérée que l’on peut maintenir un certain temps et pendant lequel on peut parler par exemple. L’apport d’oxygène aux muscles sera suffisant, on parle d’aérobie. Au contraire d’un effort en anaérobie qui sera effectué avec beaucoup d’intensité et qui ne pourra pas être maintenu très longtemps. Dans ce cas l’effort requiert plus d’oxygène que ce que le coureur peut fournir et on parle d’anaérobie.

ALLURE : Souvent utilisée en natation et en course à pied, à ne pas confondre avec la vitesse. Car l’allure est le temps qu’on met pour parcourir un certaine distance souvent pour parcourir 100m en natation et 1km en course à pied. Ainsi j’ai parcouru 1900m de nage à une allure de 1minute50 ou 1’50/100m et j’ai parcouru 10km de course à une allure de 6minutes ou 6’00/km. L’allure permet de calculer plus facilement que la vitesse exprimée en km/h.

AFFUTAGE : La période pendant laquelle le sportif va diminuer sa charge d’entraînement et en conserver l’intensité une semaine ou dix jours avant une compétition. L’objectif étant de réduire la fatigue accumulée lors des dernières séances d’entraînement tout en maintenant ses acquis et son état de forme pour être performant le jour de la compétition.

AIRE DE TRANSITION : Aussi appelée parc à vélos ou zone de transition, est l’endroit où ont lieu les deux transitions en triathlon. C’est une zone définie par l’organisateur où le triathlète dépose son vélo et tout ce qui pourra lui servir pendant la course : ses affaires de vélo, de course à pied et son dossard.

AMPLITUDE (natation) : Effectuer le moins de mouvements de bras possibles à chaque longueur de bassin. Techniquement, consiste à rechercher la distance la plus importante entre l’entrée de la main dans l’eau et la sortie.

ASPIRATION : C’est un phénomène aérodynamique qui permet, en vélo comme en natation, de bénéficier d’une moindre résistance d’air. La technique consiste à se placer derrière ou à côté d’un cycliste ou d’un nageur pour économiser de l’énergie. En vélo on parle de drafting.

BACHER : Terme utilisé lorsqu’on abandonne une course (coucou les cyclistes)

BIKE AND RUN : Discipline qui s’effectue par équipe de deux avec un seul vélo et où les partenaires s’échangent le vélo. C’est un bon entraînement pour l’hiver, ludique et qui peut se pratiquer en famille.

BRAQUET : C’est le rapport entre le nombre de dents situées sur le plateau d’un vélo et le nombre de dents situées sur le pignon, ce qui va déterminer le nombre de tours que va faire la roue du cycliste lorsqu’il donne un coup de pédale.

CAP : Abréviation de Course A Pied.

CARDIO FREQUENCEMETRE  : C’est un appareil, le plus souvent une montre + ceinture, qui permet de mesurer la fréquence cardiaque en temps réel. La mesure de la FC (Fréquence Cardiaque) s’effectue grâce à un émetteur contenu dans une ceinture que l’on porte au niveau du thorax et qui va capter la fréquence cardiaque pour la transmettre à la montre. La FC peut aussi se mesurer directement au poignet grâce à des montres équipées pour.

CD : Abréviation de Courte Distance qui est aussi la distance olympique en triathlon : 1500m de natation, 40km de vélo et 10km de course à pied.

CINTRE : Le cintre, combiné avec la potence, est ce qui forme le guidon sur un vélo. Les cintres de vélo peuvent adopter plusieurs formes : ils sont droits en VTT et recourbés en vélo de route par exemple.

CLM : Abréviation de Contre La Montre. Il existe le format de course CLM qui, en triathlon, est une course chronométrée par équipe de 3 à 5 athlètes et dont le départ est donné toutes les 30 secondes pour chaque équipe. En cyclisme l’épreuve CLM s’effectue en individuel.

Vélo CLM : vélo avec un profil aérodynamique orienté pour la performance

COCOTTES : Ce sont des poignées montées sur les guidons de vélos de course. On s’en sert pour freiner et parfois changer de vitesse.

COOL DOWN : De l’anglais qui signifie « retour au calme » Dernière partie d’un entraînement (après le corps de séance) où on relâche l’effort pour abaisser le rythme cardiaque et le « stress » physique. Cela favorise la récupération et donc diminue les risques de blessures

DENIVELE : C’est la différence d’altitude entre un point A et un point B sur la surface de la terre. Le dénivelé global sur une course est la différence d’altitude entre le point d’arrivée et le point de départ. Le dénivelé positif aussi appelé D+ désigne le dénivelé d’une montée et le dénivelé négatif ou D- celui d’une descente. En compétition on parle de dénivelé pour désigner l’ensemble du dénivelé positif c’est à dire le dénivelé cumulé de toute les montées. Le dénivelé négatif étant la somme des dénivelés de toutes les descentes.

DNF : Abréviation de Did Not Finish, ce qui apparaît sur les résultats lorsque l’on a pas fini sa course !

DNS : Abréviation de Did Not Start, ce qui apparait sur les résultats lorsque l’on a pas pris le départ de la course.

DRAFTING : C’est une technique utilisée en vélo pour bénéficier de l’aspiration du peloton en se mettant à l’abris derrière les autres cyclistes, ce qui permet de dépenser moins d’énergie et de s’économiser physiquement. On peut aussi bénéficier de cette aspiration en se plaçant derrière un seul cycliste. Cette technique est également utilisée en natation lorsqu’un nageur se place sur le côté d’un autre nageur ou dans les pieds d’un nageur devant lui pour bénéficier de son aspiration.

En triathlon, le drafting a longtemps été interdit, il est maintenant autorisé sur les grandes épreuves fédérales et olympiques et est interdit sur  certaines course et notamment sur le label Ironman.

ENDURANCE : C’est la capacité des individus à maintenir un effort dans le temps et à résister à la fatigue physique. En triathlon, une épreuve longue distance requiert de l’endurance.

FARTLEK : Cest une technique d’entraînement en course à pied qui consiste à alterner des phases de course rapide et des phases de course lente au bon vouloir du coureur. Pratiquée en nature, cette pratique s’effectue aux sensations sur des durées et des intensités variées. C’est, comme son nom l’indique en suédois, un “jeu de vitesse”. Le coureur peut choisir d’accélérer quand il le souhaite ou bien selon un ordre établi à l’avance.

FC = FREQUENCE CARDIAQUE : La fréquence cardiaque est le rythme auquel bât notre coeur, elle est propre à chacun et peut varier d’un individu à l’autre en fonction des températures extérieures ou de son niveau de fatigue. La FC est utilisée lors des entraînements pour mesurer l’intensité de l’effort. Il faudra mesurer sa FC au repos et sa FC Maximale pour connaître le nombre de battements maximal que peut effectuer le coeur en une minute et ainsi programmer une séance d’entraînement adaptée à son rythme.

FONCIER : Désigne l’allure de base que le coureur peut tenir le plus longtemps possible. Travailler le foncier permet de gagner en endurance.

FRACTIONNE : C’est une technique d’entraînement en course à pied qui consiste à alterner des périodes de course rapides et des périodes de course lentes pour gagner en vitesse et améliorer ses capacités d’endurance. Les variations d’allure s’effectuent à intervalles réguliers avec toujours une phase de course et une phase de récupération. Le fractionné court (exemple 30 secondes vite / 30 secondes lent) permet de développer la vitesse. Le fractionné long sur des séances dites au seuil, permet de développer sa capacité à maintenir un effort dans la durée.

FRINGALE : Grossièrement ; lorsque les réserves en glycogène sont trop diminuées et que la faim tenaille.

GAINAGE : C’est une technique utilisée pour renforcer les muscles du dos et les abdominaux en profondeur en maintenant une position statique pendant un certain laps de temps. Cette méthode est fortement utilisée dans les programmes d’entraînement sportifs pour renforcer la posture et prévenir des blessures.

HT : HOME TRAINER : Le home trainer est un appareil sur lequel on fixe la roue arrière de son vélo pour pouvoir s’entraîner chez soi.

HYPOXIE : Exercice qui consiste à nager en limitant le nombre de respirations lors de chaque longueur de bassin. Le but est de s’adapter physiologiquement à la dette d’oxygène généré par l’effort.

HYPOGLYCEMIE : Panne de carburant. Les réserves de glucides sont épuisées et le coureur ne peut plus maintenir son allure.

LD : Abréviation du format Longue Distance en triathlon avec 2,900 m de natation, 90 km de vélo et 21km de course à pied pour un triathlon L (Half Ironman) et 3,900m de natation, 180km de vélo et 42km de course a pieds pour un triathlon XL (Ironman)

MOULINER (vélo) : Avoir une cadence de pédalage très élevé.

PARC A VELOS : Le parc à vélos est l’endroit où sont entreposés les vélos pendant un triathlon, on l’appelle aussi la zone de transition puisque c’est là qu’ont lieu les deux transitions lors de la course.

PPG : Abréviation de Préparation Physique Générale. Cela consiste à faire des exercices de renforcement musculaire : abdominaux, gainage… pour gagner en puissance et prévenir les blessures.

PELOTON : Un peloton est un ensemble de cyclistes qui roulent ensemble. Rouler en peloton permet de profiter de l’effet d’aspiration en étant protégé et donc de fournir moins d’effort.

PENALTY BOX : Littéralement “boîte de pénalité”, c’est l’endroit où les triathlètes sanctionnés en compétition doivent s’arrêter un temps défini par l’arbitre en fonction de la pénalité qu’il leur a imposée.

PRENDRE UN RELAIS : Technique utilisée en vélo de route qui permet d’économiser son énergie lorsque l’on roule à plusieurs. Les cyclistes vont se relayer au devant du peloton. Chacun leur tour ils vont passer de la position de tête à l’arrière du peloton.

PROLONGATEURS : Les prolongateurs sont une extension du cintre du vélo qui permettent au cycliste d’y poser ses avant bras pour avoir une position plus aérodynamique et gagner en vitesse. Cela permet aussi de pouvoir alterner les positions sur les longues distances et gagner en confort. Attention, toutes les tailles de prolongateurs ne sont pas acceptées sur les courses en triathlon.

RAVITO = RAVITAILLEMENT : Zone où les triathlètes viennent se ravitailler après la course, on y trouve de la nutrition et des boissons d’hydratation. Suivant les courses et les distances proposées il existe des ravitos intermédiaires.

RECUPERATION : Procédé qui consiste à restructurer l’organisme après un entraînement ou une course et qui  passe par le repos, la nutrition, l’hydratation, le massage, le sommeil… La récupération est essentielle pour permettre au sportif de recouvrer ses capacités et donner à son organisme la possibilité de se régénérer. Un atout pour progresser dans les entraînements futurs et  prévenir les blessures.

ROLLING START : Départ d’un triathlon par vagues pour fluidifier le flot des participants quand ils sont nombreux. Les athlètes sont répartis dans des SAS classés selon les temps visés en natation, c’est alors une course contre la montre qui s’engage où l’on ne connaît les résultats définitifs qu’à la fin.

SERIE : Le fait de répéter une distance plusieurs fois en entraînement de course à pied ou de natation. Une série peut être constante, croissante ou décroissante.

SINGLET : Singlet veut dire maillot en anglais et s’utilise pour désigner le haut d’une trifonction. La tenue sera complétée par un shorty ou cuissard.

SL : Abréviation de Sortie Longue, très utilisé dans les entraînements de course à pied.

SORTIE A L’AUSTRALIENNE : Pendant la partie natation, quand les athlètes effectuent plusieurs fois le même parcours natation et sortent de l’eau entre chaque boucle. Ils courent avant de replonger dans l’eau.

SURCOMPENSATION : Phase de l’entraînement qui consiste à soumettre régulièrement l’organisme à des contraintes de plus en plus dures et des efforts inhabituels. Cela permet au sportif de s’habituer à de nouvelles situations pour pouvoir progresser.

SURENTRAINEMENT : Lorsque le sportif enchaîne les entraînements sans phase de récupération ou que la phase de récupération est incomplète, on parle alors de surentraînement et c’est à ce moment qu’apparaît le risque de blessure. Le corps est fatigué et le sportif ne progresse plus, il peut même voir ses performances diminuer.

T1 = TRANSITION 1 :La T1 représente la première transition sur une course en triathlon c’est à dire le passage de la partie natation à la partie vélo.

T2 = TRANSITION 2 : La T2 représente la deuxième transition sur une course en triathlon c’est à dire le passage de la partie vélo à la partie course à pied.

TRIATHLON : Le triathlon est un sport qui consiste à enchaîner trois disciplines à la suite : la natation, le vélo et la course à pied.

TRIATHLON IRONMAN® Le triathlon Ironman® est une épreuve de longue distance avec 3,8 km de natation, 180 km de vélo et 42,195 km de course à pied.

TRIATHLON IRONMAN®70.3® : Course de format L, l’appellation 70.3® vient de la distance totale de la course en miles soit 113,1 km avec 1,9 km de natation, 90 km de vélo et 21,1 km de course à pied.

TRIFONCTION : La trifonction permet de de nager, pédaler et courir avec une seule tenue. Elle sèche rapidement après la natation et elle est confortable pour le vélo grâce à une peau de chamois qui sait se faire oublier pour la course à pied. Il existe des modèles de trifonction une pièce et deux pièces.

VILLAGE EXPO : Le village exposant est une zone sur un triathlon où des marques exposent leurs produits pour les participants à la course et leurs accompagnateurs.

VMA = Vitesse Maximum Aérobie : La VMA est la vitesse maximale que l’on peut tenir le plus longtemps en course à pied. C’est la vitesse pendant laquelle le coureur atteint sa consommation maximale d’oxygène. La VMA sert de base pour les entraînements de fractionné, selon le niveau de chacun la VMA sera plus ou moins élevée et elle va définir les allures de course pour la séance. (Voir article sur mon test d’effort >)

VO2max : Valeur qui exprime la capacité ou la limite d’un triathlète à consommer un certain volume (V) d’oxygène (O2) durant un effort à intensité maximale prolongée (max). Elle est exprimée en millilitres d’O2 par kilos (poids de l’athlète) par minutes (durée de l’effort) =ml/kg/min et la moyenne pour un homme est d’environ 45. c (Voir article sur mon test d’effort >)

ZONE DE TRANSITION : Voir Aire de transition

Des bisouus !

0 comments
6 likes
Prev post: Préparation IRONMAN :
Mes trois premiers mois d’entraînement
Next post: FAQ : Préparation Ironman de Nice

Related posts

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *