Ma prépa Ironman
Vichy – Part 2

Nous y sommes. Dans moins de 4 mois, je prendrai le départ de l’Ironman Vichy. Les semaines défilent, les kilomètres s’accumulent et ça fait bien de voir que la forme revient… de plus belle ! Après vous avoir partagé mes deux premiers mois de préparation Ironman Vichy, aujourd’hui je vous livre la suite de ma prépa Ironman Vichy : les mois de mars et avril.

Pour rappel, un triathlon Ironman c’est 226km d’effort : 3,8km de natation, 180km de vélo et 42km de course à pied. C’est l’un des formats les plus exigeants de la discipline. Une épreuve définie comme « extrême » d’où l’importance de ne surtout pas négliger la préparation. Je ne peux que vous encourager à vous entourer d’un coach qualifié pour vous accompagner dans cette aventure.

La natation :

Pour la natation, pas trop de changement, toujours 2 séances de 3000m par semaine en alternant une séance avec des sériés de nages longues/techniques et une séance avec des séries de nages rapides. Au final, peu importe la séance de prévue par le coach, j’adore y aller (même si je sais que je vais prendre chère, oui oui). D’autant plus que cette année je vise un chrono assez fou (secret) pour la natation, c’est encore plus motivant de m’entrainer.

L’année dernière, j’ai fait des crises de panique sur la natation des triathlons auxquels j’ai participé. Cette année j’essaie de nager dans les conditions les plus hard possible en piscine.

Exemple : je me force à faire mes séances dans les lignes d’eau où il y a le plus de monde possible. J’apprends à nager en me prenant des coups, j’apprends à ne pas me laisser distraire et enchainer les longueurs « dans ma bulle », à doubler cinq personnes dans une même longueur s’il le faut etc. Je pousse même le bouchon assez loin en me mettant volontairement dans les pieds des nageurs avec palmes pour m’habituer aux « remous » lol. Je ne sais pas si ces efforts vont payer mais une chose est sûre, je me sens plus sereine à l’idée de me jeter à l’eau le jour-j.

Du côté du matos, je viens de recevoir ma combinaison néoprène. J’ai choisi la Zone 3 Aspire pour son rapport qualité-prix imbattable et sa grande flexibilité au niveau des épaules. Je pense qu’elle me servira avant tout pour l’Ironman 70.3 Sables-d’Olonne car l’Ironman Vichy est plus réputé pour sa natation sans combinaison. En raison des fortes chaleurs fin août, l’eau y est souvent très (trop*) chaude.

Le vélo :

On commence à entrer dans le vif du sujet et ça fait du bien ! Car même si j’étais bien contente de passer l’hiver au chaud sur mon home trainer, c’est plus motivant lorsque le vélo est de sortie. Le printemps est là, le soleil pointe le bout de son nez un week-end sur deux, les sorties s’allongent, les kilomètres s’accumulent et je ne pourrais pas être plus heureuse.

Vous me demandez souvent ce que j’ai changé par rapport à ma prépa de l’an dernier. Je pourrais vous répondre : le matos, l’entraînement ect mais en réalité j’ai surtout beaucoup changé moi-même. Je n’ai plus peur et j’adore rouler seule, chose qui était impossible pour moi il y a quelques mois. Prochaine étape :  investir dans un GPS vélo et à moi les longs rides solos cet été, j’ai vraiment hâte.

A l’entrainement :

En semaine : 1h15 de HT séance spécifique

Le week-end (souvent le samedi) : augmentation progressive du volume sur route : sortie d’endurance critique de 3h30 environs qui permettent de faire des sorties sympa comme aller jusqu’au chateau de Chantilly ou bien sortie avec des jeux d’allure simulation Ironman 70.3.

Course à pied

La course à pied c’est ma fierté sur cette préparation Ironman Vichy. Je réussis à passer 100% des séances, j’assimile bien, je récupère vite et surtout, j’adore m’entrainer ! Le 24 mars, j’ai participé à une course sur route de 10km histoire de me tester, de comparer mon niveau à celui de l’année dernière à période équivalente de prépa et magique : j’ai bel et bien progressée.

A l’entrainement, j’alterne des séances de vitesse/technique et des séances d’endurance critique (1h30/45). J’ai aussi commencé les enchaînements vélo > course à pied avec des jeux d’allures 70.3, il est temps de préparer les jambes pour le 70.3 qui arrive.

Yoga et renforcement musculaire

Je fais toujours 1h30 de Yoga le lundi sur mon jour « OFF » et j’essaie de faire 30 min de renforcement musculaire minimum 1 fois par semaine.

Une semaine type :

Lundi : Yoga 1h30

Mardi : Natation 1h

Mercredi : Vélo HT 1h15

Jeudi : Cap 1h

Vendredi : Natation 1h

Samedi : Sortie vélo endurance (3h30) + enchaiment cap (30’)

Dimanche : PPG + Sortie cap endurance jusqu’à 1h45

Pour un total de … 11h30 par semaine environs (Yoga compris)

La nutrition spe course :

Je profite des sorties longues en endurance pour mettre ma stratégie nutritionnelle en place. C’est le moment de voir si mon corps réagit bien aux produits que je lui donne. De ce côté-là, il n’y a pas de grands changements par rapport à l’année dernière : je continue de prendre du Maurten 320 et les gums Pro Energy Stimium.

La petite nouveauté : les gels énergétique 100% pur miel made in Bretagne Apirun. Le miel est extrait à froid pour préserver toutes ses qualités nutritives. J’ai habituellement du mal avec les produits au goût sucré, les gels miel Apirun ont l’avantage de ne pas avoir ce goût trop prononcé justement et mon organisme les assimilent très bien. Alors bien sûr, cela ne concerne que moi. Ce qui marche pour moi ne marche pas forcement pour vous. Testez au maximum les produits avant le jour-j.

Si vous souhaitez tester les gels Apirun, voici un code promo : « LAURA-IRONMAN » 🙂

Préparation Ironman Vichy, bilan physique et moral :

J’ai eu un gros coup de fatigue sur la fin du bloc d’entraînement de mi-mars. La semaine d’assimilation inter bloc m’a fait énormément de bien. Je vous en avez déjà parlé sur Instagram, selon moi dans une prépa il est très important de respecter les semaines de récupérations. Souvent, on pense bien faire en essayant d’en faire trop mais la meilleure chose à faire est de laisser aller, prendre du temps pour soi et de faire confiance à son plan d’entraînement car au-delà de permettre à votre corps d’assimiler le travail des semaines précédentes, cela vous apportera une nouvelle source d’inspiration.

D’une manière globale, je suis dans un mood « ZERO STRESS » sur cette préparation Ironman Vichy. Je n’ai jamais été aussi confiante, je profite de chaque entraînement et j’attends les prochains avec impatience. Je mesure la chance que j’ai de pouvoir m’entrainer tous les jours pour une course aussi exigeante.

Ca me rassure de savoir qu’il me reste encore 4 mois avant l’Ironman Vichy. Ce qui veut dire que je ne suis qu’à la moitié de la préparation. C’est positif car je suis en pleine forme et j’ai énormément progressé, le meilleur est à venir ! Je suis clairement dans des conditions physiques et mentales optimales.

 

Pensée positive : dans 121 jours, je prendrai le départ de mon second Ironman avec autant d’envie et de passion que le premier !

Merci d’être là,

Laura

Ironman Vichy 2019, here I go >

Ma prépa Ironman Vichy – Part 1>

Note : Je tiens à préciser que cet article traduit uniquement MON expérience personnelle. Ma prépa est adaptée à mon niveau et à mes objectifs. Il existe autant de prépa ironman que d’athlète ou de coach. À vous de trouver ce qui vous convient.

0 commentaires
10 likes
Article précédent Chute à vélo : comment surmonter sa peur ?Article suivant: Comment choisir sa
combinaison néoprène ?

Dans le même thème

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *