La Haute Route du Grand Paradis
Je réponds à vos questions

Avec un peu (beaucoup) de retard, je reponds enfin à toutes vos questions sur l’organisation de la Haute Route du Grand Paradis ! Si vous avez d’autres questions sur la Haute Route, n’hésitez pas à me les pauser en commentaire, j’y répondrai avec plaisir 🙂

 

Par quel organisme es-tu passé ?

Je suis passé par Allibert Trekking. Lorsque j’ai fait mes recherches sur le Mont Blanc puis sur le Grand Paradis, je suis immédiatement tombé sur la Haute Route du Grand Paradis proposé par Allibert Trekking : cinq jours de trek dans les Alpes Italiennes + l’ascension du Grand Paradis (4061m) le tout en formule « tout compris ».

 

A combien s’élevait le prix total de la semaine ?

815€ par personne pour les cinq jours de trek, l’ascension, notre guide Ludo, les nuits aux refuges, les repas, le prêt du matériel technique et le transfert Chamonix – Val d’Aoste. À ce prix, il faut ajouter celui de l’assurance qui est, selon moi, OBLIGATOIRE lorsque l’on part en haute montagne.

 

Vous étiez un groupe de combien ? Vous vous connaissiez tous ?

Nous étions un groupe de huit personnes : Maxou, Yoann et moi + deux couples + notre guide Ludovic. On ne connaissait personne avant le départ, mais le groupe a été extra. Nous avons rencontré de belles personnes. Après, pendant les heures de randonnées, chacun avance à son rythme. Les moments collectifs se font pendant les pauses déjs du midi et le soir au refuge pour le dîner.

 

Le matériel spécifique est-il prêté ?

Oui, le matériel spécifique nous est prêté par Allibert Trekking : crampons, piolet, casque et baudrier. Vous pouvez même louer votre paire de chaussure d’alpi pour la semaine si vous ne souhaitez pas « investir » dedans (40€)

 

Faut-il un très bon niveau de randonnée ou être un sportif « lambda » suffit ?

Il faut être capable de marcher 6/7 voir 8h par jour sur un terrain technique. Pratiquer un sport d’endurance, comme le triathlon longue distance est un vrai plus. MAIS cela ne suffit pas. Il faut également être capable d’évoluer sur terrain technique : pierriers, pentes mêlées de rochers, névés faciles et passage sur glacier.

Vous pouvez être capable de courir un marathon en 2h30 et ne pas être à l’aise sur ce type de terrain ou à l’inverse courir un marathon en 5h et être très à l’aise..

 

Tu as fait une préparation spéciale pour cette randonnée ou tes entraînements de triathlon on suffit ?

Non, je n’ai pas fait de préparation spécifique pour cette randonnée. Effectivement, je fais du triathlon longue distance et cette année je me prépare pour l’Ironman Vichy. Cette préparation sportive m’a permis de maintenir voir de développer mes capacités d’endurance. C’est ce qui m’a permis de marcher 7/8h par jour sans subir.

Cependant, ma prépa Ironman ne m’a pas du tout préparé pour le terrain sur lequel nous avons évolué pendant ces cinq jours. Pour cela, il n’y a pas d’autre choix que de s’entraîner régulièrement sur un terrain similaire. Je fais des randos depuis que je suis toute petite (4/5ans). On va dire que cela m’a aidé à limiter la casse, mais entre nous, rien ne vaut un entrainement sur terrain technique !

 

La dernière ascension est-elle technique ?

Oui. La dernière partie, soit la partie rocheuse qui mène à la madone (et donc au sommet) se rapproche plus de « l’escalade » que de la « marche ». Mais tout est fait au sommet pour que l’ascension soit facilitée. Accompagné d’un guide, il n’y aucune raison pour que vous ne puissiez pas atteindre le sommet.

 

Tu avais quoi comme paire de chaussure ?

Je vous invite à lire mon article sur mon équipement pour la haute route du grand paradis >

 

 Pour revivre ces cinq jours sur la Haute Route du Grand Paradis, c’est par ici > 

 Merci d’être là,

Laura

Credit Photo :Yoann Rochette

0 commentaires
3 likes
Article précédent Comment s’équiper pour la haute route du Grand Paradis?Article suivant: Ma préparation Ironman Vichy

Dans le même thème

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *